Rébecca (César Franck)

From ChoralWiki
Jump to: navigation, search

Music files

L E G E N D Disclaimer How to download
ICON SOURCE
Network.png Web Page
File details.gif File details
Question.gif Help
  • (Posted 2015-08-07)   CPDL #36413:  Network.png
Contributor: Paolo Pandolfo (submitted 2015-08-07).  Score information: A4, 74 pages, 3.99 MB   Copyright: CPDL
Edition notes: Scanned score

General Information

Title: Oratorio REBECCA
Composer: César Franck
Lyricist: Paul Collincreate page

Number of voices: 4vv   Voicing: SATB
Genre: SacredOratorio

Language: French
Instruments: Piano

First published:

Description:

External websites: http://www.pandolfopaolo.com

Original text and translations

French.png French text

1.
Sous l'ombre fraîche des palmiers,
On entend frémir des bruits d'ailes,
Dans les nids le chant des ramiers
Répond au chant des tourterelles,

La brise lointaine des mers
Passe sur nos fronts, douce et pure,
Et caressant les rameaux verts,
Les emplit d'un vague murmure.

Les sillons, longtemps accablés
Par l'ardeur du jour, font silence ;
Et l'on voit onduler les blés
Au vent du soir qui les balance.

Et les pénétrantes senteurs
De ces bienfaisantes haleines
Versent le calme dans les cœurs
En versant la paix sur les plaines.

2. Ah ! béni soit à jamais le Seigneur
Qui permit dans sa toute puissance
Que pour nous tous
Ce fût un jour d’innocence,
De bonheur et de paix !

En toi, mon Dieu, mon âme se confie
Et notre voix te glorifie.
Conserve-nous l'appui de ton secours,
Comme aujourd'hui, Seigneur,
et demain et toujours.

C’est ta volonté qui dispose
Et règle à son gré toute chose,
Tout homme est soumis à ta loi.
O créateur de la nature,
Reçois de toute créature
L’hommage d’amour et de foi !

Maître éternel, ô Roi du monde,
Ta main en bienfaits est féconde,
C'est en ta bonté que se fonde
Notre unique espoir.

Source de force et de lumière,
Daigne écouter l'humble prière
Qui vers ton ciel, de notre terre
Monte chaque soir !

En toi, mon Dieu, notre âme se confie,
Et notre voix te glorifie
Comme aujourd'hui, Seigneur,
et demain et toujours.

Ne repousse pas les vœux d’humbles filles
Qui t’invoquent avec ferveur
Et sur nos maisons et sur nos familles
Daigne répandre ta faveur !

Mais avant de rentrer,
À la source limpide
Puisons les claires eaux
Qui calmeront la soif avide
De nos troupeaux.

3. Chœur des chameliers
Nous marchions avant que l'aurore
eût chassé la nuit,
Suivant docilement
celui qui nous conduit.

À présent, le jour qui s'enfuit
fait place à la nuit.
Nous marchons encore,
nous marchons encore.

Les fidèles chameaux,
de leurs pas réguliers
Franchissent vallée ou montagne
Et l'on entend les grelots des colliers
Dont le bruit léger accompagne
Le chant joyeux des chameliers.

Chantons, chantons encore
Chantons, chantons toujours !
Chantons !

4. Eliézer :
O Seigneur Dieu,
Qui protèges mon maître,
Pour Isaac je t’invoque aujourd’hui.
Par des signes certains
que je puisse connaître
Celle que ta bonté fit naître
Pour être un jour unie a lui.

Toutes ces vierges inconnues
Portent sur leur front rougissant
Les mêmes grâces ingénues
Et le même charme innocent.

Leurs regards ont la même flamme
Et leur voix la même douceur ;
Je voudrais lire dans leur âme,
Je voudrais deviner leur cœur !

Mon Dieu, je m'en remets
à ta sainte lumière ;
La femme que ton choix
destine à mon Seigneur
Sera celle qui la première
Accueillera son serviteur.

5. Duo :
Rébecca :
Seigneur, vous paraissez avoir fait longue route,
L'ardeur du soleil a, sans doute,
Altéré vos lèvres en feu.
Je puiserai pour vous l'eau pure de la source ;
Sous ce tranquille ombrage arrêtez votre course
Et reposez-vous en ce lieu.

Eliézer :
Que Dieu vous soit favorable,
Cœur secourable
À l'étranger ;
S'il m'est permis de vous interroger,
Quel est votre nom jeune fille ?

Rébecca :
Mon nom est Rébecca.

Eliézer :
Quelle est votre famille ?

Rébecca :
Mon père est Bathuel et nul dans la cité
N'est plus justement respecté.

Eliézer :
Seigneur Dieu, je bénis ta clémence propice
Qui nous a conduits dans le bon chemin ;
Ne m'abandonne pas et fait qu'avant demain,
Mon œuvre heureuse s'accomplisse !

Rébecca :
Seigneur que dites-vous ?

Eliézer :
Écoutez-moi :
C'est au nom d'Abraham
Et pour suivre sa loi
Que nous venons vers votre père.
Abraham habita ce pays ;
Il espère
Que le souvenir du passé
Dans les cœurs n'est point effacé.

Rébecca :
S'il était l'ami de mon père,
Ce n'est pas vainement que votre maître espère
Que le souvenir du passé
Dans les cœurs n’est point effacé.

Eliézer :
Salut à vous, vierge chérie,
Dont Isaac attend le cœur ;
Notre pays sera votre patrie,
Notre Seigneur sera votre Seigneur.

Rébecca :
Mon père seul dispose de ma vie
Et son désir m'est un ordre sacré ;
Sa volonté sera suivie,
Qu'il commande, j'obéirai.

Eliézer :
De l'amour de mon maitre, acceptez donc l'hommage
Et recevez ces précieux bijoux ;
C'est par ma main, la main de votre époux
Qui de sa foi, vous offre ici le gage.
Jeune fille, salut a vous !
C'est la providence éternelle
Qui vous destine à cet hymen ;
De la demeure paternelle
Enseignez-moi donc le chemin !

6.
Chœur de jeunes filles :
Bien loin de nous tu vas partir
Et quitter nos chères campagnes,
Garde, au moins, un doux souvenir
À ton pays, à tes compagnes !
Que l'avenir te soit heureux,
Mais que ton cœur nous soit fidèle,
Souviens-toi des palmiers ombreux
Où roucoulait la tourterelle.

Rébecca, reçois nos adieux
Et dans ta nouvelle patrie
Où nous te suivons de nos vœux,
Souviens-toi de nous, sœur chérie.

Chœur général :
En toi, mon Dieu, notre âme se confie
Et notre voix te glorifie.
Conserve-nous l'appui de ton secours,
Comme aujourd'hui, Seigneur, et demain et toujours

Maitre éternel, O Roi du monde,
Ta main, en bienfaits, est féconde ;
C'est en ta bonté que se fonde
Notre unique espoir.

En toi, mon Dieu, notre âme se confie
Conserve-nous l'appui de ton secours,
Comme aujourd'hui, Seigneur, et demain et toujours

Source de force et de lumière,
Daigne écouter l'humble prière
Qui vers ton ciel, de notre terre,
Monte chaque soir !